La révolution culturelle nazie

La révolution culturelle nazie

Johann Chapoutot

Gallimard

  • 9 mai 2020

    La culture nazie.

    Se plonger dans la pensée nazie est une expérience étrange, mais très instructive pour comprendre la fascination que cette idéologie a pu opérer sur le peuple allemand. Pour résumer la démonstration de l'historien qui aime aborder cette période du point de vue des nazis, le nazisme est à la fois une opposition, une position et une proposition ce qui explique son relatif succès. Le nazisme est d'abord un projet culturel non pas de créer un nouvel homme, mais de retour à l'origine, d'effacer 1789 de l'histoire et l'universalisme qui va avec (démocratie, liberté, égalité, fraternité, droits des peuples). Le nazisme c'est aussi de la biologie appliquée : il faut se débarrasser des sédiments culturels qui se sont déposés au fil des aliénations successives : le christianisme, le droit romain, la guerre de trente ans, la révolution française et qui ont perverti l'âme germanique. Il faut prendre en compte les acquis de la science du XIXe siècle pour comprendre que tout est affaire de race et de lutte des races. Le nazisme est aussi une opposition entre culture et civilisation : la civilisation (zivilisation) correspond au mélange des cultures alors que la culture (Kultur) trouve ses origines dans les profondeurs de la race, du sang du sol (blut and boden). Enfin, le nazisme est une promesse de délivrance d'un héritage néfaste, sortir de l'histoire pour retrouver la pureté germanique grâce au Reich de mille ans qui va permettre de retrouver les lois naturelles propres à la "race" germanique.