Débâcle

Débâcle

Lize Spit

Actes Sud

  • 17 décembre 2018

    Adolescence & condition sociale

    La couverture vous met mal à l’aise ? Moi aussi. Et la lecture de ce roman ne vous laissera pas indifférent-e non plus. Ça commence par un chapitre fort : un tête-à-tête entre un père et sa fille. Et ce petit bout de corde qui ne lâchera plus le lecteur.
    L’histoire se déroule pendant un été orageux, en Belgique. Trois adolescents (deux garçons, Pim et Laurens, et une fille, Éva) unis comme les doigts de la main, vont devoir affronter leurs mensonges et découvrir la sexualité.
    Éva, qui raconte l’histoire, est la seconde d’une fratrie de trois. Son frère aîné, Jolan, a une passion pour la nature mais sa jumelle est morte à la naissance. La petite sœur, Tessie, porte le nom de la sœur aînée décédée et a pleins de TOC qui vont en s’empirant. La mère est en dépression et boit depuis la mort de la jumelle. Le père continue de travailler mais se réfugie également dans l’alcool.
    Et il y a l’énigme, celle qui va tout déclencher et avoir des répercussions 15 ans plus tard.
    On s’attache aux personnages, à leurs faiblesses. On rit parfois de leurs malheurs. Mais rien ne leur sera épargné, ni à nous.
    Une lecture qui vous poursuit entre deux lectures (on n’oublie pas facilement Pim et Eva, ni Jan). Et dont le malaise subsiste même après la dernière page lue.
    L’image que je retiendrai : celle de l’oreiller de Jan dans lequel va pleurer Eva après sa mort.

    https://alexmotamots.fr/debacle-lize-spit/


  • 23 mars 2018

    Coup de coeur littérature étrangère

    Roman choc, servi par une écriture hyperréaliste et intransigeante. Une expérience de lecture inoubliable !


  • par (Libraire)
    2 mars 2018

    Dijana ( librairie La Forge )

    L'annonce était déja faite à la couverture, à peine besoin de tourner les pages pour savoir que ce récit sera dérangeant, perturbant et nous déstabilisera pour quelques temps...

    Eva, 30 ans, a décidé de retourner dans son village d'enfance à l'occasion d'une cérémonie pour se venger. Se venger de ce qu'on lui a fait, ce qu'on lui a fait croire, taire, faire aux autres.
    Le dénouement sera à la hauteur de notre trouble grandissant.


  • 15 février 2018

    Conseillé par Marie-Laure

    Dans un petit village flamand, Pim, Laurens et Eva, les seuls bébés de 1988, sont inséparables. On les surnomme les « trois mousquetaires ». Mais l'adolescence, avec ses hormones, va changer leur relation. Lors de l'été 2002, Laurens et Pim ont l'idée pernicieuse de proposer aux plus jolies filles de résoudre une énigme dans le but de les faire se déshabiller. C'est Eva qui sera l'arbitre de ce jeu pervers. Eva est une fille mal dans sa peau. Ses parents sont alcooliques et sa petite sœur semble s'égarer dans un autre monde. Ses deux amis sont ses piliers, elle ne veut pas les perdre mais elle sent bien que leur attitude n'est pas morale. C'est ce qu'on appelle une « tempête sous un crâne ». Devenue adulte, elle retourne au village à l'occasion d'une commémoration, avec en tête l'idée d'un autre genre de cérémonie...

    © Page des libraires, n°188


  • 7 février 2018

    Lize Spit retrace l'été de trois adolescents. Eté de canicule où les jeux dérapent, les relations explosent. Eté de ruptures, où les certitudes et les ancrages basculent.

    Tandis que la tension croît au fil des pages, le lecteur, témoin impuissant, attend la catastrophe qui s'annonce, inéluctable.

    Récit dérangeant, puissant, étonnant de maîtrise, la Débâcle est un livre qui marque pour longtemps.


  • par (Libraire)
    12 janvier 2018

    Débacle

    Bovenmeer, petit village flamand. Eva, Pim et Laurens sont les trois seuls enfants à naître en 1988. Rapidement, ils deviennent inséparables, connus de tous comme Les trois mousquetaires, toujours fourrés les uns chez les autres (enfin surtout chez Pim dont les parents, agriculteurs, possèdent un vaste terrain où ils peuvent laisser libre cours à leur imagination.).

    Aujourd’hui Eva a une trentaine d’années, une vie plutôt maussade et un souvenir qui la hante, celui d’un été de canicule. Les garçons avaient conçu un plan : faire se déshabiller les filles du village. Pour cela, Eva leur apporterait une énigme à résoudre (suffisamment compliquée). L’énigme résolue et c’était 200 euros à la clé. Par contre, à chaque question posée, un vêtement serait enlevé..

    Première claque de cette rentrée : j’ai reçu Débacle comme un uppercut tant son atmosphère est particulière et prégnante. En nous en parlant, Emilie, notre représentante Actes Sud, faisait référence à Strip-tease. Vous vous rappelez cette émission documentaire, sans voix off , qui se déroulait souvent dans le nord ou en Belgique? Il y avait parfois une certaine misère sociale, de celle qui vous fait vous sentir mal à l’aise, le rouge vous montant un peu aux joues, vous sentant certes un peu voyeur mais aussi dévasté. Il y a un peu de ça dans Débâcle, cette misère et cette détresse, le tout raconté avec un écriture très réaliste (âmes sensibles s’abstenir). Et c’est un énorme coup de cœur.