Pas dupe

Pas dupe

Yves Ravey

Les Éditions de Minuit

  • par (Libraire)
    18 mai 2019

    Roublardises

    Aborder un nouveau roman de Yves Ravey c'est se laisser prendre par la main, par les yeux et y aller en toute confiance sans jamais être déçu. Il a le talent narratif d'aborder le presque rien, d'ausculter la banalité, d'inventer des personnages sans envergure toujours un peu menteurs, un peu escrocs mais assez gentils en apparence, pas forcément capables du pire mais très fréquemment intéressés par le gain, l'argent et la roublardise. Tous les ingrédients sont ici réunis dans une vraie-fausse intrigue policière laissant une petite musique littéraire parfaitement rythmée, tendre et moqueuse. C'est exquis.


  • par (Libraire)
    6 mai 2019

    On adore !

    Un vrai faux polar américain ! Un inspecteur pugnace à la Colombo. Humour et suspens, on adore !


  • 23 avril 2019

    Tippi Mayer est découverte morte dans sa voiture au fond d’un ravin en Californie.Un virage mal négocié sous l’emprise de l’l’alcool et/ou de la vitesse. En somme rien d’étonnant. Sur place, l’inspecteur Costa, l’assureur Kowalski et le défunt mari Salvatore observent la scène. L’enquête pourrait être bouclée très vite mais avec ses faux airs de Columbo, l’inspecteur Costa pose des questions. Pourquoi Tippi était-elle partie de chez à cinq heures du matin ? Pourquoi l’assureur était-il déjà sur place ? Et comme le célèbre lieutenant, il y a souvent un petit détail qui l’intrigue.

    Le mari de Tippi, sympathique aux yeux du lecteur, collabore. Et il veut que la vérité soit faite d’autant plus que son beau-père lui reproche de n’avoir pas été un bon époux. On en viendrait presque à le plaindre car certains éléments semblent malheureusement contre lui comme si s'il n'avait pas de chance. Qui dit vrai et qui ment ? Qui manipule qui ? On sait très bien que l‘accident n’en est pas un et tout le plaisir est de se faire mener ou presque par le bout du nez. Avec une intrigue et une histoire pourrait-on dire moult fois déjà exploitées (une riche épouse, un amant, un couple qui bat de l’aile, un beau-père qui régente tout et une voisine curieuse), Yves Ravey se joue de nous.

    C’est noir et délicieusement savoureux. Alors oui, la fin est sans aucune surprise et alors ? Peu importe à vrai dire car tout l’intérêt ce livre est dans l’écriture épurée au cordeau et dans l'ambiance installée. Même si tout semble couru d'avance, l’auteur laisse planer des doutes, il instaure savamment une tension et glisse ici et là des pics d’humour noir voire décalés. Ce roman se lit comme un page-tuner où l'on savoure la minutie, la précision de l'écriture avec le sourire aux lèvres. Une petite friandise dévorée qui m’a beaucoup fait penser à "Viviane Elisabeth Fauville" de Julia Deck .
    https://claraetlesmots.blogspot.com/2019/04/yves-ravey-pas-dupe.html


  • par (Libraire)
    20 avril 2019

    L'inspecteur Colombo chez Hitchcock...
    Un hommage au polar d'un très grand raffinement littéraire !
    Tous les libraires de Mémoire 7 et Point de Côté


  • par (Libraire)
    8 avril 2019

    Confrontation drolatique entre un mari peiné par la mort de sa femme dans un accident de voiture et un inspecteur pugnace qui s’attache au moindre détail, à la façon du lieutenant Colombo (sans son chien ni sa 403). Un bijou d’humour noir comme sait si bien le faire Yves Ravey !
    Valérie


  • par (Libraire)
    20 mars 2019

    Coup de coeur de la chouette

    Merveilleuse fantaisie d'Yves Ravey que ce roman. Une femme, un accident. Un accident, c'est bien sûr ça ? Dans l'entourage, un mari trompé, un amant assureur, un père trop présent : le commissaire Costa cherche l'erreur... Car il n'est "pas dupe", le narrateur non plus, et le.la lecteur.trice encore moins !


  • 16 mars 2019

    Conseillé par Marie-Laure

    On a retrouvé Tippi Meyer morte dans sa voiture, au fond d’un ravin. Tout laisse à croire qu’il s’agit d’un accident mais l’inspecteur Costa n’est pas dupe. Plusieurs détails ne concordent pas et le mari n’a pas l’air si innocent.

    Qui était Tippi Meyer ? Beaucoup plus jeune que son mari, elle avait apparemment un fort tempérament. Elle aimait aussi sortir (et si possible sans M. Meyer) et conduire très vite. D’ailleurs, sa voiture, une berline blanche, en était la preuve. Cette voiture lui a été offerte par son père, Bruce. À ce propos, parlons un peu de Bruce. Un beau-père plutôt envahissant pour Salvatore Meyer car non seulement, il vit à l’étage de leur maison mais en plus, il est son patron. Évidemment, Bruce n’est pas très fan de son gendre. Et que penser de l’amant ? Car, oui, l’affaire perdrait de son charme sans une histoire d’amour triangulaire. La troisième pièce s’appelle Kowalzki et il est agent d’assurances. Enfin, dernier personnage, pour qui je l’avoue, j’ai une tendresse particulière, j’ai nommé Gladys. Elle est la voisine du couple, elle vit seule avec son chien. Son passe-temps favori est d’espionner les Meyer. Elle va donc se révéler fort utile à l’inspecteur Costa et fort exaspérante pour Meyer...

    Un récit parfaitement construit dans lequel le lecteur se fait manipuler par le narrateur. Alors, qui ne se fera pas duper par "Pas dupe" ? Et n’oubliez pas que celui qui dupe se fera forcément duper à la fin. Vous n’êtes pas dupes ? Qui dupera verra.


  • par (Libraire)
    14 mars 2019

    Du grand art !

    Tippi Meyer vient de mourir dans un accident de voiture banal et tragique ; accident ou alors… ? Yves Ravey est génial, il fait de nous ce qu’il veut. Il peut nous faire passer par un trou de souris et nous balader avec effronterie et placidité. Surtout, en écrire et en dire le moins possible pour préserver toute la saveur, la fausse candeur et la roublardise de ce texte. Du grand art !


  • 14 mars 2019

    Du grand art !

    Tippi Meyer vient de mourir dans un accident de voiture banal et tragique ; accident ou alors… ? Yves Ravey est génial, il fait de nous ce qu’il veut. Il peut nous faire passer par un trou de souris et nous balader avec effronterie et placidité. Surtout, en écrire et en dire le moins possible pour préserver toute la saveur, la fausse candeur et la roublardise de ce texte. Du grand art !


  • par (Libraire)
    14 mars 2019

    Du grand art !

    Tippi Meyer vient de mourir dans un accident de voiture banal et tragique ; accident ou alors… ? Yves Ravey est génial, il fait de nous ce qu’il veut. Il peut nous faire passer par un trou de souris et nous balader avec effronterie et placidité. Surtout, en écrire et en dire le moins possible pour préserver toute la saveur, la fausse candeur et la roublardise de ce texte. Du grand art !