1, rue des petits-pas

1, rue des petits-pas

Nathalie Hug

Calmann-Lévy

  • par (La Taverne du Livre)
    8 juillet 2014

    Lorraine, 1918-1919, dans un village en ruines à quelques kilomètres du front, une sage-femme accueille Louise, 16 ans, que la vie n’a pas épargnée. Elle va lui transmettre son métier de sage-femme, lui apprendre à lire et à écrire, et à être l’oreille attentive de toutes les confidences.
    Un roman bouleversant et touchant sur ces femmes qui essaient de survivre. Une belle description et recherche du métier de sage-femme, des légendes qui nourrissent la peur des villageoises et villageois, avec en prime un suspens assuré…


  • par (Librairie A La Page)
    1 juillet 2014

    Conseil de lecture pour l'été de martine L.

    Nathalie HUG avec son roman "1, rue des petits-pas"nous propose une très belle histoire d'amour en Lorraine l'hiver 1918-1919.
    Louise 16 ans apprend le métier de sage-femme
    Intéressant témoignage des problèmes de santé féminins et de leurs traitements et de ce dur hiver à la fin de la guerre
    Pour tous ceux qui s'y intéressent...


  • 5 mai 2014

    En lisant la description du village, qui suit la scène d’accouchement sur laquelle s’ouvre ce roman, j’ai eu l’impression d’être projetée dans un de ces univers post-apocalyptiques qu’on découvre dans les récits de SF.
    L’auteur, qui s’est visiblement documenté, dépeint avec réalisme la manière dont ce petit bourg en ruines cherche à regagner le droit d’exister (au lieu d’être purement et simplement rayé de la carte). Les habitants, parce qu’ils sont dans le besoin, vont jusqu’à exploiter les ressources « touristiques » de la guerre (vente de vestiges, visite des champs de bataille, malgré les risques encourus) pour faire entrer de l’argent dans les caisses.

    L’état des lieux qui nous est offert n’épargne personne. Les villageois sont mesquins, égoïstes et superstitieux (une vouivre hanterait le moulin local), les Américains roulent à tombeau ouvert et se conduisent comme en pays conquis et tout le monde couche à droite et à gauche.
    Louise œuvre avec beaucoup d’humanité dans l’intérêt de cette communauté, où certains visent avant tout leur avantage personnel. C’est elle la narratrice et ses mots nous plongent au cœur de ce qu’elle vit et des difficultés auxquelles elle se heurte. Par la force des choses, elle est régulièrement amenée à procéder à des actes médicaux que la loi lui interdit. Elle tombe amoureuse mais, là aussi, elle risque de franchir la ligne. Bref, rien n’est édulcoré dans ce roman et c’est ce qui en fait toute la force. Louise fréquente et observe de nombreux personnages, s’attache à certains, mais suscite aussi l’opprobre d’autres. C’est une jeune fille volontaire et pugnace, dont j’ai suivi l’évolution avec un vif intérêt.

    « 1, rue des Petits-Pas » est un roman que j’ai lu quasiment d’une traite, tant l’histoire qu’il raconte, autant que l’Histoire évoquée, s’avèrent passionnantes.
    Plongée crue et saisissante dans les âpres lendemains de la Grande Guerre et dans la vie des accoucheuses, le tout au niveau d’un petit village, il mérite largement le détour !


  • par (Tirloy)
    28 mars 2014

    Après la première guerre mondiale, un village de Lorraine tente, tant bien que mal, de se reconstruire. Les femmes sont essentielles à cette vie de communauté.
    Deux d'entre elles, Anne et Vida sont les seules sages femmes qui exercent au 1 rue des petits-pas, lieu de tous les passages.
    Louise n'a que 16 ans lorsqu'elle arrive au village, bien amochée par les soldats. Son corps est meurtri et sa rage entière. Mais Anne va la prendre sous son aile et lui apprendre tout ce qu'elle sait...jusqu'au jour où elle décède brutalement, laissant Louise en plein désarroi.
    Un roman d'amitié, d'amour et qui fait plus que tout honneur aux femmes de cette époque!


  • 17 février 2014

    Après la guerre de 14-18, près de Verdun, Louise est une orpheline de 16 ans recueillie par Anne, une sage-femme qui l'initie au métier. Elles arrivent dans un village qui tombe en ruine et où les hommes ont beaucoup de mal à se remettre des horreurs vécues lors de la guerre.
    Louise élève un enfant qui n'est pas le sien : sa mère est morte en le mettant au monde. Louise, Anne et Vida, vêtues en bonnes sœurs résident et travaillent 1, rue des petits pas, où les femmes en souffrance trouvent du réconfort et des soins.
    Un livre où se mêlent des nains, une baronne, un homme qui se déguise en religieuse, des prostituées, mais parmi cela naitront plusieurs histoires d'amour.
    Je n'ai pas été bouleversée par ce livre, je n'ai pas saisi tous les termes médicaux utilisés...