Autrefois l'Olympe... / mythes en haïku

Autrefois l'Olympe... / mythes en haïku

Agnès Domergue

Thierry Magnier

  • 1 juin 2016

    Conseillé par la Librairie Sorcière Tire-Lire à Toulouse

    Le haïku est une forme poétique d’origine japonaise qui obéit à de nombreuses règles, comme, notamment, le fait qu’il doive mesurer 17 syllabes, ou encore ne pas aborder de thèmes violents tels que la guerre, la mort, les crimes, etc. Le haïku doit raconter des choses belles et simples ; comme une envie de sublimer le quotidien. Agnès Domergue s’est essayée à cet exercice, secondée par Cécile Hudrisier à l’illustration, dans leur ouvrage "Autrefois l’Olympe… Mythes en haïkus", où elles mêlent la tradition du haïku, la mythologie gréco-romaine et l’aquarelle. Voici l'avis de deux membres de notre comité de lecteurs.

    L’avis de Paolo :
    « J’ai aimé cet ouvrage, d’abord car il m’a appris de nombreux mythes que je ne connaissais pas. Les textes sont poétiques et mystérieux ; ils ont une couleur particulière que le roman n’a pas. J’ai lu "Autrefois l’Olympe" plusieurs fois, et je peux dire que chaque lecture apporte une nouvelle subtilité à la compréhension. Les illustrations sont aussi très appliqués, et j’adore l’aquarelle car, comme son nom l’indique, elle donne un côté aquatique à l’œuvre, et une impression de dilution. Cet aspect est très intéressant, surtout au vu de  ce que le haïku est pour Agnès Domergue : « un monde dans une goutte d’eau »

    L’avis de Noé :
    « J’ai adoré ce livre ! Il m’a fait découvrir le haïku, qui a quelque chose d’ancestral dans sa forme, et des personnages mythologiques que je ne connaissais pas, comme Sisyphe, Midas ou Pan. Et puis la présentation de l’ouvrage est vraiment plaisante ; cela fonctionne un peu comme une devinette ou une énigme, pour comprendre, entre les mots et l’illustration, de quel mythe on nous parle. »

    Noé vous propose un haïku ; saurez-vous retrouver de quel mythe il s’est inspiré ?
    « Une belle pomme d’amour
    mère de discorde et querelle –
    pour le cœur d’une belle. »

    Librairie Sorcière Tire-Lire à Toulouse

    Pour découvrir le contenu du CITROUILLE HEBDO de cette semaine, cliquez ici ! - Pour recevoir chaque matin deux conseils directement dans votre boîte mail, cliquez là! - Bonnes lectures à toutes et tous! ;-)


  • par (Libraire)
    12 mars 2015

    Finesse et poésie

    Voilà un petit livre qui se présente comme un écrin. On le voit, on l'ouvre, on le savoure.
    Tout n'est que finesse : les haïkus d'Agnès Domergue qui, par leur forme, laissent place à la pensée et à l'evanescence des mots, et les images de Cécile Hudrisier qui sont des petits tableaux qu'on ne se lasse pas d'observer. En ressort quelque chose d'impalpable, entre le sentiment de beauté et le jeu de devinette que cet album nous propose.
    Chaque haïku représente un mythe grec. Sens en suspens, ils sont appuyés par ces très belles illustrations remplies d'indices pour nous aider à la découverte : une sorte de jeu d'échos.
    Laissez vous porter, devinez, admirez !
    Alexia - Le Merle Moqueur

    Agnès Domergue vient le dédicacer à la librairie le 22 mars


  • par (Libraire)
    28 février 2015

    Coup de coeur d'Aurore

    Un vrai coup de coeur pour cet ouvrage poétique.

    Le lecteur est appelé au travers d'un haïku et d'une très belle illustration à retrouver le mythe grec qui se cache derrière. Un livre tout en finesse pour les grands et les petits.

    A vous de jouer :
    "La cire au soleil
    fond comme la neige
    les plumes mortes"

    (existe également avec les contes "Il était une fois avec les contes ... contes en haïku")


  • par (Libraire)
    25 février 2015

    le mercredi, je lis et je réfléchis

    Ce fabuleux petit livre est une pépite pour les amoureux de poésie, de mythologie ou d'illustration !
    En vingt haïkus sublimes les mythes les plus célèbres sont revisités et dessinés de manière à les deviner.

    Sans plus dévoiler je vous laisse déguster et identifier celui-ci :

    " La cire au soleil
    fond comme la neige-
    les plumes mortes"