Conseils de lecture

Les Choses humaines
21,00
par (Libraire)
12 février 2020

Les Choses humaines

Un gros roman qui embrasse la complexité de la société française, la décrit, la décrypte, fait réfléchir et ce sans jamais tomber dans la caricature ou le cynisme. Puissant et intelligent !


Au soleil redouté

Presse de la Cité

21,90
par (Libraire)
12 février 2020

Au soleil redouté

Sur fonds d'Agatha Christie et de Cluedo, l'enquête est menée pour expliquer la découverte de plusieurs cadavres lors d'un atelier d'écriture organisé par une éditrice très énergique.
L'intrigue est plutôt compliquée mais au détour des observations, le lecteur écoute Brel, découvre Gauguin et les Iles Marquises, leurs rites, leur culture, les tatouages, les statues etc.... Le géographe nous livre un polar haut en couleurs.
Caroline


Ogresse
16,00
par (Libraire)
11 février 2020

Un bijou d'écriture, inlâchable !

Où qu'elle nous amène, aussi étrange semble l'issue, nous suivons Ailyn Manço. Nous sommes portés par la construction psychologique efficace de son récit, émus par la densité et la justesse de ses personnages, la tendresse perceptible avec laquelle elle les raconte. Comme dans son précédent roman, ~La Dernière marée~, j'ai adoré son écriture, entre pondération et force, avec ces images brèves dont la vérité vous empoigne.

Aylin Manço confirme son talent et nous étonne avec ce livre qui, malgré la problématique annoncée et glaçante de cette mère anthropophage, n'est pas un thriller. De façon liminaire, le lecteur sait quel est le crime et quel est son auteur. La tension réside alors dans le rapport qu'ont les personnages les uns aux autres et à la situation, l'évolution des réactions d'Hippolyte, notre héroïne. Ne faut-il pas craindre, plus que les dents de l'ogresse, la dévoration des silences et des secrets ?

La lecture frénétique de ce roman m'a fait parcourir un vaste spectre d'émotions, car Aylin Manço nous fait aussi rire et tambouriner le cœur, au récit des amours vives et des amitiés lumineuses. Il y est bien sûr question du corps, de l'obscénité de certains liens, de l'émancipation, de la mort, du désir... Entre noir visqueux et blanc sublime, comme une image aux contrastes saturés, /Ogresse/ nous fait retrouver ce maelstrom des sentiments et ces temps longs ponctués de saillies de l'adolescence, d'une façon qui n'est jamais caricaturale.

Je vous ai dit que j'avais aimé ?


L'homme qui aimait trop les livres
6,95
par (Libraire)
11 février 2020

Coup de cœur de la chouette

Une incroyable enquête menée par une journaliste qui s'est intéressée au premier "serial voleur"... de livres rares ! Épatant !


Murène
21,80
par (Libraire)
7 février 2020

D'après une histoire vraie.

Paris un hiver sibérien , celui de février 1956, François, beau et grand garçon, est amoureux de Nine, la vie est belle. Il doit aller aider son cousin dans une scierie, dans les Ardennes.Sur la route, un accident, il perd ses deux bras ! Il est handicapé. De la souffrance à la reconstruction , la métamorphose grâce au handisport. Magnifique histoire , émouvante et bouleversante. Si vous avez l'occasion d'assister à la lecture musicale du texte par Valentine Goby, foncez !