Nos coups de cœur de la Rentrée 2021 !

20,00

Dans la forêt, un homme seul marche en direction du camp de chasse où sa famille s’est réfugiée pour fuir les bouleversements provoqués par une panne électrique généralisée. Il se sait menacé et s’enfonce dans les montagnes en suivant les sentiers et les ruisseaux. Un jour qu’il s’est égaré, un mystérieux garçon l’interpelle. Il a une douzaine d’années, semble n’avoir peur de rien et se joint à l’homme comme s’il l’avait toujours connu. L’insolite duo devra affronter l’hostilité des contrées sauvages et déjouer les manigances des groupes offensifs qui peuplent désormais les bois.



Après le succès international du Poids de la neige, traduit dans plus de quinze langues, Christian Guay-Poliquin revient avec un roman juste et astucieux. Incitant à l’aventure, Les ombres filantes questionnent le sens de la communauté et revisitent les classiques de la survie en nature.


19,00

Laura, passionnée de littérature japonaise, travaille pour la petite entreprise de peinture de son mari. À sa surprise, elle est sollicitée en urgence pour dépanner la médiathèque de sa ville et dialoguer publiquement avec l'un de ses écrivains favoris. Sa prestation est si étonnante que le romancier en parle sur les ondes d'une grande radio. Cette sortie soudaine de l'anonymat produit chez la jeune femme une étrange réaction. Elle grandit, grandit, grandit...
À cette fable menée tambour battant, Murielle Magellan mêle des extraits de son journal qui, peu à peu, mettent en perspective la remarquable évolution de la place des femmes dans la société d'aujourd'hui.
À bas bruit, Géantes est aussi un vibrant hommage à la littérature et à la lecture.


19,00

" La porte du voyage sans retour " est le surnom donné à l'île de Gorée, d'où sont partis des millions d'Africains au temps de la traite des Noirs. C'est dans ce qui est en 1750 une concession française qu'un jeune homme débarque, venu au Sénégal pour étudier la flore locale. Botaniste, il caresse le rêve d'établir une encyclopédie universelle du vivant, en un siècle où l'heure est aux Lumières. Lorsqu'il a vent de l'histoire d'une jeune Africaine promise à l'esclavage et qui serait parvenue à s'évader, trouvant refuge quelque part aux confins de la terre sénégalaise, son voyage et son destin basculent dans la quête obstinée de cette femme perdue qui a laissé derrière elle mille pistes et autant de légendes.
S'inspirant de la figure de Michel Adanson, naturaliste français (1727-1806), David Diop signe un roman éblouissant, évocation puissante d'un royaume où la parole est reine, odyssée bouleversante de deux êtres qui ne cessent de se rejoindre, de s'aimer et de se perdre, transmission d'un héritage d'un père à sa fille, destinataire ultime des carnets qui relatent ce voyage caché.
Né à Paris en 1966, David Diop a grandi au Sénégal et est maître de conférences à l'Université de Pau. Il signe, avec La Porte du voyage sans retour, son troisième roman, après le succès de Frère d'âme (lauréat du prix Goncourt des lycéens 2018 et traduit dans seize pays).


Jenny Offill

Dalva

20,50

Quand on est bibliothécaire à Brooklyn, on voit défiler une foule franchement
bigarrée. Et si, comme Lizzie on accepte de répondre au courrier d’une
spécialiste de la crise climatique pour arrondir ses fins de mois, on finit
par échanger avec tout ce que la terre compte d’illuminés. Il y a cette fille
qui s’approvisionne en papier toilette à la bibliothèque, les stressés
chroniques qui la pressent de questions sur le destin de l’humanité, son petit
garçon lunaire, son frère ancien toxicomane et son mari philosophe converti à
la programmation de jeux vidéos. Quadragénaire sensible et drôle, Lizzie
laisse ses pensées voguer des uns aux autres, coincée entre fin du monde et
sortie d’école. Incontournable de la littérature américaine contemporaine,
Atmosphère est une chronique fantasque de nos vies urbaines. Avec ce nouveau
roman, Jenny Offill, maîtresse dans l’art de déceler l’absurde dans nos
existences, saisit l’air du temps comme personne et interroge avec humour le
sens des vies que nous menons.


15,00

21 grands noms de la scène poétique francophone se racontent.
Ces lettres racontent leur parcours, leur intimité, leur place dans la société des lettres. Dans ces billets, mots d’humeur, mots d’ordre pour un nouvel ordre du monde, elles prennent le contre-pied d’un lyrisme classique. La femme n’est pas (seulement) Muse, mais Poète, Musicienne, Inspiratrice, Agente de son propre désir. Poésie verticale et adressée, ces lettres racontent les combats, les dialogues et les rencontres qui font de l’écriture une matière politique. Une chair à vif, une matière spirituelle inflammable, une sensualité sans contraintes. Dotées d’une virulence poétique radicale et troublante, ces lettres racontent une soif de partage, un désir de transmission, un rêve de l’autre, l’histoire d’une reconquête de soi.s.

Avec :
Chloé Delaume ; Sonia Chiambretto ; Rébecca Chaillon ; Adel Tincelin ; Rim Battal ; Liliane Giraudon ; Ryoko Sekiguchi ; Nathalie Quintane ; Milady Renoir ; Sophie G. Lucas ; Marina Skalova ; Lisette Lombé ; Édith Azam ; Ouanessa Younsi ; Sandra Moussempès ; Michèle Métail ; le collectif RER Q.