Les joies de la maternité (poil au nez) / par Élise Gravel avec la collaboration de Caroline Allard, poil au nez
EAN13
9782895404422
ISBN
978-2-89540-442-2
Éditeur
400 coups
Date de publication
Collection
CAT.GEN.ADUL
Dimensions
22 x 21 x 1 cm
Poids
419 g
Code dewey
306.874

Les joies de la maternité (poil au nez) / par Élise Gravel avec la collaboration de Caroline Allard

poil au nez

De

Contributions de

400 coups

Cat.Gen.Adul

Indisponible
Les joies de la maternité

Texte d’Élise Gravel et Caroline Allard

Illustrations d’Élise Gravel

Collection « Album Les 400 coups»

Sous la direction d’Andrée Lauzon

LE LIVRE

L’univers de la maternité fait l’objet d’innombrables ouvrages dans lesquels les conseils d’experts jouent un rôle prédominant. Ce livre parodie astucieusement ces bibles éducatives.

Issu de la collaboration de deux auteures reconnues pour leur sens de la dérision, Les joies de la maternité (poil au nez) présente des conseils suspects, des cas vécus effarants, des avis d’experts intraitables, de fausses publicités absurdes et des suggestions pédagogiques à faire dresser les cheveux sur la tête.

À offrir à toutes les mères de bonne volonté, qui ont absorbé tous les préceptes éducatifs des livres sérieux et qui sont mûres pour une bonne dose d’humour et d’évasion.

LES AUTEURS

Élise Gravel est née à Montréal en 1977. Elle a eu la chance de grandir dans une maison remplie de bandes dessinées et de livres, avec des parents qui aimaient lui inventer des histoires tous les soirs. Elle a côtoyé beaucoup d’enfants dans les écoles et les garderies où elle a travaillé. Élise voudrait toujours être entourée d’enfants parce qu’ils lui donnent des tas d’idées saugrenues pour faire d’autres livres, et elle souhaite les faire rire un bon coup en remerciement de leur agréable compagnie !

La vie littéraire de Caroline Allard se résume en trois étapes : 1) Elle a d’abord réjoui ses amies du secondaire par ses histoires et poèmes drôles mais cruels au sujet de leurs petits copains ridicules; 2) À la fin de la vingtaine, elle a écrit de courts récits de science-fiction et d’horreur qui ont connu un succès confidentiel mais vif sur Internet, dans des magazines tous mystérieusement disparus aujourd’hui; 3) En 2006, elle a fini par comprendre que son style se situait aux confluents de l’humour, du cruel et de l’horreur absolue. Les chroniques d’une mère indigne ont donc vu le jour, d’abord sur la blogosphère avant d’être publiées aux Éditions du Septentrion et présentées sous la forme d’une websérie sur Radio-Canada.
S'identifier pour envoyer des commentaires.