La dernière lettre : Prisons et condamnés de la Révolution (1793-1794)
Éditeur
Tallandier
Date de publication
Langue
français
Langue d'origine
français

La dernière lettre : Prisons et condamnés de la Révolution (1793-1794)

Tallandier

Indisponible

Autre version disponible

21 janvier 1793, Louis XVI est guillotiné place de la Révolution : la Terreur
s’installe en France, féroce, implacable avec la loi des suspects du 17
septembre. Pendant plusieurs mois, Paris va vivre au rythme sinistre des
charrettes qui se succèdent place de la Révolution ou place du Trône Renversé.
Ceux qui sont ainsi conduits à l’échafaud n’ont souvent été jugés que quelques
heures plus tôt par le Tribunal révolutionnaire. La dernière lettre est celle
qu’ils trouvaient la force d’écrire à leurs proches dans ces derniers
instants, mais qui était automatiquement interceptée par la bureaucratie
révolutionnaire et n’atteignait jamais son destinataire. Éparpillées dans
diverses séries des Archives nationales, ces lettres constituent un document
exceptionnel aussi bien sur la vie quotidienne dans les prisons de la Terreur
que sur la sensibilité collective de tous ces hommes et de toutes ces femmes
face à la mort. À travers leurs lignes percent tour à tour résignation,
courage, rancoeur, désespoir, peur : nous avons là une véritable palette des
sentiments. L’émotion est derrière chaque phrase, chaque mot.
S'identifier pour envoyer des commentaires.