Un loup dans la vitre, Roman jeunesse
Éditeur
Editions du Jasmin
Date de publication
Langue
français

Un loup dans la vitre

Roman jeunesse

Editions du Jasmin

Indisponible

Autre version disponible

**La nouvelle vole de bouche en bouche, de maison en maison, de village en
village : le loup est de retour en France !**

Un grand chien gris au galop, sur le bord d'une combe, face au vent d'Est, la
queue bien dans la ligne de l'échine... C'est un loup ! La nouvelle vole de
bouche en bouche, de maison en maison, de village en village, jusqu'à la
Préfecture. Un loup, énorme, en France ! Qui a relevé les empreintes ? Qui a
vu la trace ? On se réunit de ferme en ferme jusquà la Mairie, et on vote la
mort ! Paix aux brebis ! Et voilà qu'un groupe de jeunes et de parents se
mêlent de l'affaire. Complotent. S'organisent. Capturent enfin le fauve par la
ruse et le sauvent de l'exécution. Mais comment ?

_Un loup dans la vitre_ offre une histoire de loup, certes, mais pas
seulement : on retrouvera avec ce livre toute la poésie de Philippe de Boissy
(lire la tendre description de la louve menacée) ; mais aussi une belle
évocation de la vie montagnarde et de l'environnement régional. Mais à travers
cette histoire de loup, on sera encore confronté à la représentation des
autorités territoriales et à l'impact des pressions populaires sur les
autorités, ou comment la mairie et l'opinion populaire se confrontent à un
groupe de réfractaires écologistes et à l'église...

Un récit riche, poétique et tendre, ancré dans la réalité d'un village de
montagne.

**A travers ce récit riche, poétique et tendre, plongez dans une histoire de
loup mais découvrez également une belle évocation de la vie montagnarde et de
l'environnement régional.**

EXTRAIT

La discussion fut lancée par le garde-chasse, qui sortit de ses poches trois
moulages de traces, des photos qu’il avait prises, et une carte locale qu’il
avait dressée au crayon sur une feuille de Canson ivoire, où figurait en
hachures rouges la zone infestée par la bête. Le garde-chasse n’avait qu’une
conclusion : il fallait au plus tôt abattre le loup ; sans quoi, lançait-il
aux chasseurs, l’index levé sous les lampes, sans quoi, adieu chevreuils,
lièvres, perdrix rouges et faisans de Mongolie, sans quoi, et il regardait les
paysans, adieu brebis agnelantes, veaux sous la mère, et poneys des Shetlands
qui amusent tant les enfants ! Même votre âne y passera, Le Diven, même lui,
vous verrez !
– S’agit-il bien d’un loup ? En êtes-vous sûr ? demanda Jacquot.
– Tout à fait, absolument, je suis formel ; ce serait même une louve !

À PROPOS DE L'AUTEUR

Écrivain, peintre et poète, **Philippe de Boissy** habite une ferme en Isère.
Il a publié une trentaine d'ouvrages : poésies, nouvelles et romans, aux
éditions Flammarion et dans des revues (NRF, Esprit, Sud…). Il a obtenu la
bourse Guy Levis Mano de poésie en 1985, avec la publication de _La Lampe sous
le boisseau_. Il a été instituteur, professeur d'anglais et animateur chargé
de la littérature à la Maison de la Culture de Grenoble, où il crée des
ateliers d'expressions écrites en 1972, puis des ateliers d'écriture en 1974.
Il lance en 1981 le Centre de création Littéraire de Grenoble, qui éditera
plusieurs ouvrages de poésie, des nouvelles et des livres d'histoire dans la
série « Modestie de l'Histoire ». En 2004, il reçoit le prix de poésie Charles
Vildrac de la Société des Gens de Lettres pour son recueil _Jubilations du
désert_ , aux Éditions du Jasmin. Lecteur à voix haute, il enregistre entre
autres _Le Silence de la mer_ de Vercors. Il travaille actuellement sur des
contes, et un récit : _L'enfant de ma tête_ (à paraître aux Éditions du
Jasmin).
S'identifier pour envoyer des commentaires.