Pouvoirs municipaux et pouvoir royal en Roussillon et en Languedoc, XVIIe-XVIIIe siècle, Premières Journées d’histoire et histoire du droit et des institutions de l’Université de Perpignan
Éditeur
Presses universitaires de Perpignan
Date de publication
Collection
Études
Langue
français

Pouvoirs municipaux et pouvoir royal en Roussillon et en Languedoc, XVIIe-XVIIIe siècle

Premières Journées d’histoire et histoire du droit et des institutions de l’Université de Perpignan

Presses universitaires de Perpignan

Études

Indisponible

Autre version disponible

Interroger les pouvoirs locaux, leur organisation, leur fonctionnement, leurs
relations avec le pouvoir royal, reste un thème inépuisable encore neuf,
surtout si l’on se place dans une perspective comparative, ce qu’offre le cas
du Roussillon annexé en 1659 et du Languedoc intégré trois siècles plus tôt au
royaume de France. Les différences entre les deux provinces sont profondes en
effet derrière les apparences. Leur analyse fait redécouvrir le statut des
individus, leur droit à la représentation, les stratégies déployées pour
accéder au pouvoir, bénéficier des avantages qu’il confère, éviter les charges
qu’impose la qualité de citoyen. Dépasser les cadres institutionnels,
relativement stables, permet de se placer au plus près des réalités, au cœur
des relations sociales, du fonctionnement de l’État, infiniment plus complexe
et nuancé qu’on ne l’a longtemps cru. L’exemple des deux provinces intéresse
le royaume de France dans son ensemble.
S'identifier pour envoyer des commentaires.