Dandysme littéraire en France au XIXe siècle
Éditeur
Corsaire Editions
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Dandysme littéraire en France au XIXe siècle

Corsaire Editions

Offres

  • Vendu par Le Bateau Livre
    AideEAN13 : 9782868784063
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    10.99

  • Vendu par Les Quatre Chemins
    AideEAN13 : 9782868784063
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    10.99

Autre version disponible

Etude consacrée à la naissance et à l'évolution du discours littéraire sur le dandysme. Les caractéristiques de ce courant sont analysées, les textes resitués dans leur contexte social et idéologique.
Culte de soi-même » selon Baudelaire, « culte de la différence dans le siècle de l'uniforme » selon Kempf, le dandysme apparaît dans les mondanités parisiennes dès 1815. Jeunes messieurs dépensiers et provocateurs, affichant des tenues coûteuses et excentriques, les dandys recherchent la distinction dans l'esthétisation du quotidien.
Les artistes et les écrivains vont suivre. Ce sera le dandysme littéraire. Pour Balzac, Sue, Musset et jusqu'à Proust, l'originalité du costume va de pair avec l'exaltation du rôle de l'artiste. S'élevant contre ce qui opprime l'individu, les écrivains dandys protestent contre la mentalité matérialiste de leur temps.
Analysant le discours littéraire sur le dandysme produit au long du XIXe siècle, Karin Becker retrace le phénomène et ses évolutions jusqu'à la « Belle Époque », et éclaire une posture qui a tenté – et tente encore – nombre d'écrivains.
S'identifier pour envoyer des commentaires.