Cadavre exquis
EAN13
9782081478398
ISBN
978-2-08-147839-8
Éditeur
Flammarion
Date de publication
Collection
Littérature étrangère
Nombre de pages
300
Dimensions
21 x 14 x 2 cm
Poids
300 g
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

Autre version disponible

Un virus a fait disparaître la quasi-totalité des animaux de la surface de la Terre. Pour pallier la pénurie de viande, des scientifiques ont créé une nouvelle race, à partir de génomes humains, qui servira de bétail pour la consommation.Ce roman est l’histoire d’un homme qui travaille dans un abattoir et ressent un beau jour un trouble pour une femelle de « première génération ». Or, tout contact inapproprié avec ce qui est considéré comme un animal d’élevage est passible de la peine de mort. À l’insu de tous, il va peu à peu la traiter comme un être humain.
Le tour de force d’Agustina Bazterrica est de nous faire accepter ce postulat de départ en nous précipitant dans un suspense insoutenable. Roman d’une brûlante actualité, tout à la fois allégorique et réaliste, Cadavre exquis utilise tous les ressorts de la fiction pour venir bouleverser notre conception des relations humaines et animales.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des libraires

par (Libraire)
6 septembre 2019

Terrifiant

Un virus a décimé les animaux de la surface de la Terre. L'Homme s'adapte saute le pas et devient cannibale. Des élevages de "sous humains " apparaissent. Marcos travaille dans un de ces abattoir d'un nouveau genre bien que les ...

Lire la suite

par (Libraire)
6 septembre 2019

Terrifiant

Un virus a décimé les animaux de la surface de la terre. L'Homme s'adapte saute le pas et devient cannibale. Des élevages de "sous humains " apparaissent. Marcos travaille dans un de ces abattoir d'un nouveau genre bien que les ...

Lire la suite

30 août 2019

Conseillé par la Librairie Sorcière Le Bateau Livre à Lille

Bonjour, monde cruel… Voilà une dystopie terrible et maléfique où les hommes se mettent à manger les hommes. Les animaux d'élevage sont tous morts d'une épidémie, et il fallait bien continuer, capricieusement, à manger de la viande ! On suit ...

Lire la suite

Commentaires des lecteurs

22 août 2019

Dans cette histoire, le héros, Marcos, parle peu. Il économise ses mots car il n'y a pas de mots pour dire l'horreur. D'abord le virus qui a infecté les animaux et tué les hommes. La rage qui a saisi l'humanité ...

Lire la suite

Romain nous propose ses coups de cœur du rayon Littérature : "Une bête au paradis" de Cécile Coulon (L'Iconoclaste), "Par les routes" de Sylvain Prudhomme (L'arbalète Gallimard) et "Cadavre exquis" d'Agustina Bazterrica (Flammarion).
Réalisation : Ronan Loup.
Questions posées par : Laure-Anne Cappellesso.