Le Baptême de Sang, Roman fantastique
Éditeur
Editions des Tourments
Langue
français

Le Baptême de Sang

Roman fantastique

Editions des Tourments

Indisponible
Une princesse byzantine, atteinte d'un mal étrange, est mariée à un prince barbare et éloignée de l'Empire pour éviter un grand danger...
Catherine Arsenki, princesse byzantine, vit recluse dans le Palais de Constantinople. Elle souffre d'un mal qui l'empêche de voir le monde et qui altère sa vision. Ce voile blanc est la dimension de l'au-delà. À vingt-deux ans, elle est éloignée de l'Empire par son père, en raison d'un danger dont il ne peut la protéger. Mariée au Prince Païen de Kiev, le barbare Igor de Kiev, la princesse est confrontée à un être de nature vampirique, Laurentius Lyrkas, qui la métamorphosera contre son gré.
Laurentius Lyrkas, un vampire, souhaite à tout prix métamorphoser Catherine... Découvrez ce roman fantastique envoûtant qui vous emportera dans une ténébreuse aventure, de Constantinople à Kiev !
EXTRAIT
De multiples senteurs épicées émanaient de Constantinople, Ville- Reine sur la route de l'Orient. Le musc et la vanille se mêlaient aux effluves salés, venus de la mer de Marmara. Aujourd'hui, ce n'était pas ces odeurs capiteuses et exotiques que les citoyens et voyageurs humaient. C'était le sang qui primait sur ces saveurs. C'était ce à quoi songeait la Mort, alors qu'elle errait dans les ruelles de Constantinople. Les Humains se déchaînaient une nouvelle fois, lui amenant de nouveaux défunts dans l'au-delà. Elle avait identifié Constantinople comme la source de ces âmes et venait se rendre compte de la capacité des mortels à précipiter leur propre fin. La Faucheuse faisait partie de l'ordre du monde et ne ressentait aucune compassion pour ceux qui perdaient la vie. La Vie, La Mort. Toutes deux régnaient sur le destin des mortels et l'équilibre du monde restait immuable depuis les premiers temps. Les Mortels la dépeignaient sous diverses images, lui donnaient des noms peu flatteurs car pour eux elle restait l'ennemie. La Mort observait ce massacre en spectatrice attentive et par curiosité, voulait savoir qui en était le responsable. Des scènes d'horreur se jouaient sous ses yeux de brume.
Des hommes vêtus de cuirasses, armés de lances poursuivaient les citoyens. Les fantassins défonçaient les portes et s'engouffraient dans les maisons pour accomplir leur sale besogne. Elle vit des cadavres joncher les rues. Le sang s'écoulait en un mince filet et se transformait, au fur et à mesure que s'égrenaient les heures, en ruisseaux funestes. Des femmes, qui portaient le même type de vêtements blancs tels des uniformes, eurent juste le temps de faire une prière avant de mourir. Les soldats bondirent sur elles et brandirent leurs armes pour les faire taire à tout jamais. L'une d'elles, encore jeune, tomba sans dire mot. Ses yeux vitreux rencontrèrent la Mort et sa bouche s'ouvrit de terreur. La Faucheuse, surprise, s'approcha de l'humaine et se demanda si elle avait pu la voir avant de mourir. L'entité ne connaissait pas de précédent de la sorte mais elle envisageait quelquefois cette possibilité.
S'identifier pour envoyer des commentaires.