Muriel G.

LA FORTUNA
15,00
par (Libraire)
23 octobre 2019

Une sicilienne qui a du cran

Giuseppa est une femme si forte et déterminée ! Dans ce texte court et dense, le lecteur découvre son abandon à trois mois, son enfance au couvent, son mariage d'amour, sa belle-famille atroce, ses rêves d'aller au-delà de l'horizon.
C'est là un livre délicat, prenant, grave et gai à la fois, qui se lit d'une traite et se rappelle à nous une fois achevé. Merci à Françoise Gallo pour ce joli roman qui rappelle une peu les histoires sardes de Milena Agus.

Le Ghetto intérieur
par (Libraire)
23 septembre 2019

Vaincre le silence

Ce texte est une pépite ! Le ghetto intérieur, c'est surtout la culpabilité qui va pousser Vicente au silence. Parce que l'horreur nazie n'a pas de mots. Parce que parfois on a l'impression que si on ne dit pas les choses, elles n'existent pas. C'est un roman délicat et émouvant sur la famille, l'exil et l'identité. Une lecture émouvante, indispensable.

La Chaleur
15,00
par (Libraire)
23 septembre 2019

Résistance au bonheur

Un premier roman impeccable, bien construit et sobrement écrit. On y parle de la culpabilité et des premiers émois de l'adolescence. On y ressent l'obligation au bonheur comme une intrusion assez violente et réaliste. La chaleur est à la fois de l'angoisse poisseuse et une promesse sensuelle. Très prometteur !

Avant que j'oublie
par (Libraire)
23 septembre 2019

Inventaire d'un père

Entre tragique et cocasse, Anne Pauly fait le récit du deuil de son père, un homme tendre et dur, poète et fou, auquel elle rend hommage avec lucidité et dérision. Son "père carcasse", son "roi misanthrope" comme elle dit,
n'est pas un homme tout blanc, loin de là. Il est alcoolique, brutal, à la marge. Mais dans l'inventaire de ses affaires, dans la rencontre avec ses souvenirs, elle le réhabilite, le redécouvre, se découvre elle-même.
Prêts à pleurer à souriant ? Laissez-vous toucher par la lecture du meilleur premier roman de cette rentrée !

Miss Sarajevo
16,00
par (Libraire)
7 septembre 2018

Quête de la paix intérieure

Un concours de miss sous les bombes de Sarajevo assiégé...un acte pacifiste auquel assiste Joaquim en 1993 armé de son appareil photo. Vingt ans plus tard, il se rappelle et revient sur son parcours. Un roman fort sur le deuil, le courage des petites résistances et la manière dont nos blessures nous fabriquent...très émouvant !