Anne-Lise D.

Miroir de nos peines
par (Libraire)
23 janvier 2020

Encore un pur régal !

Pierre Lemaître clôt ici sa trilogie des « Enfants du désastre » après Au revoir là-haut et Couleurs de l’incendie.
Se déroulant entre avril et juin 1940, Miroir de nos peines nous raconte la drôle de guerre, la débâcle puis l’exode à travers les histoires de Louise, Gabriel, Désiré et Raoul.
Encore un pur régal !

Miroir de nos peines
par (Libraire)
23 janvier 2020

Encore un pur régal !

Pierre Lemaître clôt ici sa trilogie des « Enfants du désastre » après Au revoir là-haut et Couleurs de l’incendie.
Se déroulant entre avril et juin 1940, Miroir de nos peines nous raconte la drôle de guerre, la débâcle puis l’exode à travers les histoires de Louise, Gabriel, Désiré et Raoul.
Encore un pur régal !

Le Ghetto intérieur
par (Libraire)
10 octobre 2019

Admirable de justesse !

Un jour de 1942, Vicente (le grand-père de l’auteur) a cessé de parler ; il s’est tu. Quatre mots essentiels pour évoquer le très, très beau texte de Santiago H. Amigorena, la culpabilité de ne pas être un bon juif et d’avoir abandonné sa mère dans le ghetto de Varsovie, l’absence aux autres et au monde, l’impuissance qui ronge et qui étouffe et puis le silence, ce silence implacable et inexorable. Il n’y a rien de trop dans ce livre pudique, intime et universel.
Le ghetto intérieur : où lorsque qu’écrire convoque les mémoires et brise les silences. Admirable de justesse !

Le Ghetto intérieur

Santiago H. Amigorena

POL Editeur

12,99
par (Libraire)
10 octobre 2019

Admirable de justesse !

Un jour de 1942, Vicente (le grand-père de l’auteur) a cessé de parler ; il s’est tu. Quatre mots essentiels pour évoquer le très, très beau texte de Santiago H. Amigorena, la culpabilité de ne pas être un bon juif et d’avoir abandonné sa mère dans le ghetto de Varsovie, l’absence aux autres et au monde, l’impuissance qui ronge et qui étouffe et puis le silence, ce silence implacable et inexorable. Il n’y a rien de trop dans ce livre pudique, intime et universel.
Le ghetto intérieur : où lorsque qu’écrire convoque les mémoires et brise les silences. Admirable de justesse !

Virginia
19,90
par (Libraire)
3 septembre 2019

Avant d’être une grande écrivaine, Virginia fut une petite fille marquée par la vie et la peine paradoxalement espiègle et légèrement fantasque. Observatrice de sa si singulière famille, elle refusa très vite l’ordre établi et les carcans de l’époque victorienne. Par cette biographie libre et romanesque, Emmanuelle Favier (qui nous avait éblouis avec Le courage qu’il faut aux rivières) redonne corps et âme à Virginia Woolf avec un immense talent.